Mon premier sanglier à l’arc (traditionnel) !

Première saison, quatrième journée de ma vie de chasseur. Rendez vous 8h30 en forêt de Montagis sur un territoire ouvert de 600 hectares géré par l ONF.

Mode de chasse:  Archers uniquement en poussées silencieuses.

Le Matin: Après les habituelles consignes de tir et de sécurité, on se réparti en petits groupes pour se placer en forêt. Dans le secteur qui m’a été attribué, j’essaie de repérer les coulées et place mon treestand sur un arbre qui me parait bien. Début de la traque.

Après 2H30 d’attente, rien ne bouge. Je commence a avoir froid. J’ai le temps de réfléchir a mes journées précédentes de chasse ou j’ai vu au loin 3 chevreuils sans possibilité de tir.
Est ce que je me place aux bons endroits ? Est ce mieux d’être au sol ou sur mon treestand ?
Est ce que mon treestand est trop haut ? trop bas ? Est ce que je fais trop de bruit quand je m’installe?…. plein de questions sans réponses.

Tout a coup j’entends du bruit, un chevreuil qui passe derrière mon dos. Il est trop loin et pas de possibilité de tir. Encore un chevreuil ! Est ce qu’il y a des sangliers dans les forêts Françaises ? Conclusion de la matinée: Les sangliers ne m’aiment pas et il faut que je m’achète des gants ! il fait froid !

Après un copieux repas c’est parti pour l’après midi.

L’après midi: Je prends mon matériel et  lorsque j’arrive au pied de l’arbre ou je voulais m’installer,  Oups ! j’ai oublié mon harnais dans la voiture….. que faire ? Je décide de monter sur mon treestand mais je le monte très bas … 1,50m de hauteur. Il ne faut jamais monter sur un tree stand sans harnais, mais je me dis que si par malheur je tombe, ce ne sera pas une très grosse chute.

Je suis enfin installé. Pendant quelques heures rien ne bouge. Il reste  environ 1h  avant le couché de soleil quand j’aperçois un sanglier. Enfin un sanglier ! C’est un mâle solitaire qui s’approche. Il passe dans une coulée que j’avais repéré.  J’ai le temps de le voir venir et de me préparer. Quand il passe devant moi, je décoche une flèche. C’est une bonne flèche ! J’entends le sanglier casser du bois et je l’entends chuter a quelques mètres.

Quelques minutes plus tard une compagnie de 15 sangliers passent dans la même coulée. Je laisse passer la laie meneuse et je décoche une flèche sur le deuxième sanglier. Même distance de tir mais cette fois la flèche est un peu en arrière, compte tenu de la réaction du sanglier je pense que c’était une flèche de rein.

Fin de la traque. On retrouve rapidement le premier sanglier. Tir à 20 mètres, flèche plein coeur, distance de fuite 50 mètres.
Il commence a faire nuit, on retrouve la flèche du deuxième sanglier et on place les repères pour la recherche au sang le lendemain matin.

Conclusion de l’après midi: Sanglier d’environ 100 Kg fléché. Il y a bien des sangliers dans les forêts Françaises ! Il faut bien vérifier que je n’oublie pas mon harnais.

Recherche au sang: Le deuxième sanglier n’a malheureusement été trouvé. Quelle déception ! J’avais confiance dans mon tir et vu la réaction du sanglier, je pensais qu’il ne serai pas trop loin…Décision prise, je vais suivre la formation UNUCR pour la recherche au sang.

Matériel: Arc traditionnel Win&Win Black Wolf 50 Livres, Flèches Ironwood 400, lames Dirt Nap DRT 125 Grains.

Un grand merci a toutes les personnes qui m’ont formé et accompagné pendant ces premiers mois.

Une réflexion au sujet de « Mon premier sanglier à l’arc (traditionnel) ! »

  1. Marcos.
    Tu es un bel exemple pour tous les chasseurs à l’arc débutants.
    Nous qui t’avons vu venir a chaque ouverture du terrain, t’entrainer avec sérieux et obstination, t’informer, te former, nous savons que cette réussite n’a rien à voir avec le hasard.
    Felicitations l’ami.
    Michel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *