Archives pour la catégorie La vie des CAF

Pascal qui pleure, Pascal qui rit !

21 janvier 2017, une petite équipe de CAF est aux portes de Nancy, dans le Parc de Haye pour traquer chevreuils et sangliers, avec quelques amis archers : Lorrains, Vosgiens et Bretons.

IMG_0965

L’endroit est particulier, cette portion de foret isolée du massif principal de la forêt de Haye, par une autoroute, est totalement dédiée à l’accueil du public. Seuls les archers opèrent sur ce territoire pour limiter les populations. On y chasse donc entourés de promeneurs (souvent accompagnés de leur chien), vététistes, joggeurs, et cela se passe fort bien.

Le temps pour chasser est presque idéal : froid, mais seulement quelques degrés sous zéro, très peu de vent et un magnifique soleil d’hiver qui ne nous quittera pas de la journée. Et puis ce qui rend magique cette journée, c’est la neige qui est bien présente.

Au rond, Bernard Lartillot qui nous accueille, nous annonce quatre petites traques (nous sommes un peu moins de 20 y compris les 5 traqueurs), avec une fin des hostilités prévisible vers 14 heures. On pourra tirer tous les chevreuils et sangliers sans aucune contrainte, sauf de respecter les laies suitées de marcassins.

Dès la première traque le ton est donné, la traque n’a pas commencé depuis plus de 5 minutes qu’un chevreuil est sonné mort. Et sur la ligne des CAF, tout le monde voit des animaux souvent tout près.

La deuxième traque, sur les bords de l’autoroute est un peu moins favorable, mais quelques animaux sont levés.

Traque numéro 3, quelques animaux viennent encore nous saluer. La traque terminée nous nous regroupons pour trouver notre Pascal Legout, un peu morose. Il vient de manquer l’immanquable : une chevrette arrêtée à 5 mètres. Pour lui remonter le moral, nous nous empressons donc … de le chambrer amicalement, mais copieusement.

Nous nous dirigeons alors, avec notre déprimé, vers l’ultime traque qui se déroulera dans les premières maisons de Nancy, sur d’anciens jardins abandonnés. Nous croyons vraiment dans cette traque, que nous connaissons bien et qui s’est toujours révélée propice à des prélèvements de sangliers.

La traque nous envoie dès son début, deux chevreuils qui passeront en revue toute notre ligne. Et puis ca s’agite chez les traqueurs qui annoncent un sanglier. Peu de temps après nous entendons sonner la mort d’un sanglier sur notre ligne.

C’est Pascal qui vient de tirer, il nous racontera sa réussite dans ces termes :

« J’avais été posté sur une très belle coulée de sanglier. J’ai vu arriver en contrebas au pas, un beau sanglier qui se défilait. Il emprunte pour remonter la coulée sur laquelle j’étais posté et il vient droit sur moi. Je le laisse approcher jusqu’à une douzaine de mètres et lui lâche une flèche qui l’atteint en pleine épaule. Mon équipement : Arc Hoyth Gamemaster de 54 livres et flèche carbon/alu 400 équipée d’une lame Stinger de 125 grains (plus 100gr d’insert en laiton) . Le sanglier fait péniblement les quelques mètres qui le séparent du chemin, le traverse et tombe sur le côté. Pour assurer mon tir, je lui remet une flèche plein coffre, qui l’achève. Merci aux traqueurs, qui m’ont permis, de passer si rapidement, de la déception d’avoir raté une chevrette inratable, à une si grande joie, et de tuer quelques minutes plus tard, un magnifique sanglier mâle d’un poids respectable : 75 kilos.

IMG_1603

Un second sanglier, qui donnera beaucoup de fil à retordre aux traqueurs, finira pas vider l’enceinte. Il sera tué en bout de traque par un ami vosgien. S’agissant de son tout premier sanglier à l’arc, il « bénéficiera » donc d’un baptême, bon enfant mais en bon et due forme.

Le tableau faits et les honneurs rendus, par un directeur de chasse aux anges, nous avons pu aller nous restaurer en attendant le lendemain et de nouvelles aventures à Commercy.

Michel Legoux.      Janvier 2017

Chasse aux Lapins – Bailly (78)

Nous sommes le samedi 14 janvier pour une première chasse au lapin sur le territoire de Bailly, plus précisément à la ferme de Pontaly, où une dizaine de chasseurs à l’arc se sont donnés rendez vous.
Le temps est bien frais avec un soleil timide sur la matinée, de la neige étant annoncée pour l’après-midi.

Après les consignes à suivre et les règles de sécurité d’usage pour cette chasse, nous nous mettons en place autour de la première garenne. L’équipage nous a devancé pour introduire les furets, au nombre de 4,  dans les entrées de la garenne. Il n’a pas fallut attendre longtemps avant de voir apparaitre le premier lapin et d’entendre les flèches qui fusent.
30 flèches fut tiré dans cette matinée et de nombreux lapins tirés sans qu’un seul ne soit touché par un archer. Il faut reconnaitre qu’ils partent comme des missiles ! Nous avons encore des progrès a faire.

Le repas  est partagé dans la joie et la bonne humeur, à l’abri et au chaud, alors que la neige commence a tomber. L’après midi sera dans la continuité de la matinée avec un peu moins de lapin car le temp n’est pas idéal.

L’équipage emmène du renfort avec 3  buses de Harris, une seule sera lachée manquant de peu le lapin convoité.

20170114_131530 20170114_131419 IMG_1582 Resized_20170114_161143(1)

Une autre, excitée par les lapins vu se vengera sur le carquois de Jean-Christian qui est orné d’une fourrure de ragondin.

Resized_20170114_160802

La fin de journée se finit avec un déterrage d’une heure  pour aller récupérer un furet resté collé.

IMG_1589IMG_1587

Le bilan est donc d’un lapin prélever par un furet et zéro pour les archers ! Mais quelle belle journée riche en émotions !

Pour certains ce fût une première, car pour cette occasion,  nous avons eu le plaisir d’avoir avec nous l’équipage de fureteur fauconnier ” Vincent et Martin Gerbault ainsi que Laure Ducasse qui nous ont fait une démonstration de leur talent. Un grand merci à tous les trois !

20170114_131635
Je tien aussi à remercier Louis, un tout jeune chasseur pour sa présence ainsi que Richard qui nous a donné cette chance de chasser le lapin sur ce magnifique territoire.

Jean-Eric Azzola  (Janvier 2017)

Premier affût de ma vie d’archer …

1er affût de ma vie d’archer avec mon “frérot” David Lombard.

Tout à commencé il y 2 ans. Nous faisons connaissance via un groupe de chasse Facebook, le courant passe plus que bien et  nous devenons des amis,  je dirais même plus : des «  frérots ».

J’ai commencé à chasser le grand gibier à la carabine, il y a 2 saisons, mon frérot aurait tellement aimé me faire prélever mon premier sanglier mais cela ne ce fera pas.
David me transmet sa passion pour la chasse à l’arc.  Je suis piqué de suite et je m’enthousiasme  pour ce mode de chasse. Mon ami se donne un nouveau défi : celui de me faire prélever mon premier sanglier à l’arc.

Nous sommes le 14 juillet et nous partons nous positionner sur un spot dans la forêt domaniale de Commercy dans la Meuse. Nous sommes sur un tree stand tout les deux sauf que nous avons la particularité d’être ensemble sur le même arbre !

Nous sommes en place depuis 19h30, le vent est en notre faveur,  le temps passe et l’attente est longue. Il est 21h15 quand il me dit que c’est la meilleur heure pour les voir arriver. Cela ne tarde pas, David me dit : “prépare toi ils arrivent » … ils cassent du bois.
En effet la compagnie arrive dans les 10 secondes suivantes. Nous prenons le temps de bien repérer l’animal a prélever.

L’adrénaline est à son paroxysme !

De longues minutes se passent sans que nous puissions armer nos arcs sans se faire détecter.

Je choisis l’animal à prélever, le pin de mon viseur est positionné dans la zone vitale. David, pour sa part, a également armé sur un autre animal et attend ma décoche pour pourvoir aussi décocher sa flèche.

Je décoche et tout ce passe très vite : mon encoche lumineuse s’éteint sur le point visé, traverse l’animal et ce fiche en terre. Mon ami regarde l’atteinte de ma flèche tout en étant armé sur l’autre animal sauf que l’animal que je flèche croise l’animal visé par David. Tout ce passe en une fraction de seconde et finalement David décoche et atteint le même sanglier plein coeur.

Dans la panique tout ses sangliers qui étaient au nombre de 17 disparaissent dans la forêt.

Il est 21h35 la nuit commance à tomber et nous décidons de descendre des tree stands pour aller voir l’anschuss.  Nos deux flèches sont maculées de sang.

La recherche commence et la piste  de sang est très visible. Nous retrouvons notre sanglier à 20 mètres.

fpelé1      fpelé2

Je remercie mon ami et St Hubert de m’avoir fait vivre un des plus beaux moments de ma vie. David n’avait pas réussi son premier pari mais il s’est rattrapé de la plus belle des façons.

Bowtech Carbon Knight 58# / lame G5 Striker / flèche Black Eagle Carnivore 400

Frederick Pelé – juillet 2016

 

Le dernier Rag de la saison !

Nous somme le jeudi 30 juin , rendez vous pris au  lieu dit “la canardière » avec Jean-Christan et Polo pour aller réguler le ragondin. Il fait beau mais pas trop chaud, le temps idéal.

JC et Polo sont arrivés avant moi et ont pu en apercevoir quelques uns. Après concertation,  nous adoptons une stratégie  : Polo se poste à l’affut devant un trou où il en a reperé un et je remonte le ru avec JC. Nous apercevons quelques « petits » ragondins a 100m mais difficile a approcher. Nous entendons Polo décocher e20160630_192707t JC décide d’aller le rejoindre pour voir ce qui se passe.

Je reste tout seul et continue mes investigations. J’en aperçois encore  deux tout petits qui sont en train de jouer devant moi, je les laisse et retourne retrouver mes compagnons.

C’est alors juste que  j’aperçois, sur le point de rentrer dans le ru,  une tête avec museau bien blanc.  J’évalue la distance à une dizaine de mètre,  j’arme et décoche. Flèche en plein coeur sur un mâle de 7Kg. Je boucle la saison avec ce dernier tir alors que la pluie arrive.

20160630_193054

 

 

 

 

Merci a JC et Polo pour cette chasse !

 

 

 

 

Jean-Eric Azzola – Juin 2016

Compte rendu de l’Assemblée Générale CAF 2016

La 12ème assemblée générale de CAF  s’est déroulée dans les locaux de la mairie du Tremblay sur Mauldre, le 26 juin 2016 à 10 heures.

Une quarantaine d’adhérents  étaient présents ou représentés, et nous avons eu le plaisir d’accueillir les invités suivants  :

  • Monsieur Pierre VERGNE, président de l’APAY,
  • Monsieur Joël DRUYER, président départemental des Louvetiers.
  • Major Jacky LEGER brigade de gendarmerie de Jouars-Pontchartrain.

Le président a présenté les rapports moral et d’activités et notre Trésorier le rapport  financier de l’association. Nous avons également effectué le renouvellent d’une partie des administrateurs avec l’arrivée au sein de l’équipe de Pascal Thébault,  puis donné la parole à nos invités.

13502004_10206722710217509_6431019280138256986_n

Le président a présenté les rapports moral et d’activités et notre Trésorier le rapport  financier de l’association. Nous avons également effectué le renouvellent d’une partie des administrateurs avec l’arrivée au sein de l’équipe de Pascal Thébault,  puis donné la parole à nos invités.

13439094_10206722724017854_5832699097020486896_n

Cette AG s’est déroulée dans la convivialité et la bonne humeur et fût clôturée par un pot de l’amitié suivi d’un repas au terrain du Tremblay

Vous trouverez le compte rendu complet de cette AG ici .

Le Conseil CAF -Juin 2016

Assemblée Générale CAF 2016

L’Assemblée Générale de CAF aura lieu :

  • Le DIMANCHE 26 JUIN 2016 à partir de 10 HEURES
  • Salle Blaise Cendrars, face à la Mairie du TREMBLAY SUR MAULDRE -78490.

Ordre du jour :

  • Rapport moral
  • Rapport d’activités
  • Rapport financier
  • Renouvellement du Conseil
  • Perspectives 2016/2017
  • Questions diverses

A l’issue de l’Assemblée Générale, CAF aura le plaisir de vous offrir le POT DE L’AMITIE.

A partir d’environ  13 heures, pour reprendre des forces après cette rude épreuve, rendez-vous au terrain ou on pourra piqueniquer  (repas tiré du sac), avant une après-midi d’entrainement et probablement de rigolade.

TRES IMPORTANT : Si vous ne pouvez pas participer à l’AG, merci de nous adresser un POUVOIR, afin que le quorum soit atteint et que l’AG puisse régulièrement se dérouler.

Vous pourrez télécharger ce POUVOIR ici  et l’adresser à Michel LEGOUX :

Michel LEGOUX – CAF
1, rue de la Truite
78550 HOUDAN

Chasse dans l’Aube

En cette journée du 23 janvier 2016 , je pars à Vauchassis , commune de l’Aube , chez Arnaud LESBAT pour une chasse aux gros gibiers avec une vingtaine d’archers .

8h00 tapante, briefing d’Arnaud , tirage au sort des postes , petit café et c’est partit.

Arrivé sur les lieux , je choisis un arbre pour y installer mon Treestand mais pas de coulées à proximité. Je ne suis donc pas trés emballé par l’endroit !

Bref , je grimpe à 4 mètres de hauteur et j’aperçois 4 chevreuils à environ 60 mètres de ma position qui déambulent, non chassés,  en file indienne car la traque n’est pas commencée.

C’est décidé , je préfère redescendre pour me placer à l’endroit même où sont passés ces chevreuils . 15 mn plus tard , me revoilà en hauteur sur un autre arbre avec 4 coulées passant sous ma position . La traque est annoncée et je décide de m’asseoir un peu pour récupérer de mes escalades .

Malheureusement pour moi , deux brocards en bois de velours sortent d’une lisière de résineux et viennent au galop vers mon arbre . Je n’ai pas le temps de me lever qu’ils sont déjà à ma hauteur et s’arrêtent “pile poil” à 10 mètres de moi . Je tente de me lever  discrètement mais l’un d’eux me voit et ils prennent la fuite à toute allure . Il reste 2h30mn avant la fin de la traque , je décide donc de rester debout pour le reste du temps afin de  ne plus me faire avoir !

Quelques minutes plus tard , j’entends des bruits de pas dans mon dos à environ 60 mètres de ma position. 4 chevreuils arrivent droit sur moi en trottinant , j’arme mon arc à poulies et je les attends coté droit de l’arbre , mais ceux-ci s’arrêtent à ma gauche sous mon Treestand . Le temps de faire une rotation , tout en finesse , de 180 degrés  et une des 4 paires d’yeux me voit et fait fuir tout le monde !

20 mn s’écoulent , puis à nouveau , du bruit dans mon dos et encore 4 chevreuils qui arrivent d’un pas décidé . Cette fois ci , je m’applique lors de mon armement et je ne bouge plus une oreille jusqu’à ce qu’une belle chevrette me dépasse sur ma gauche.  Elle s’arrête pour écouter,  regarde ailleurs.  Je baisse mon torse , la vise au niveau thorax droit et je décoche : « floc » ! Ma flèche est plantée pleine terre et me semble un peu à droite de la position de la chevrette . J’observe la fuite et le comportement de celle-ci , mais continue à s’enfuir à toute allure .

Au bout d’un certain temps , je décide de descendre au sol afin de vérifier ma flèche .

Celle-ci n’a que deux petites traces de sang sur le fût et un peu sur une vanne et deux petits poils sur l’encoche .

Je rejoins mes deux collègues archers sur le chemin car la fin de traque est sonnée et je leur raconte mon aventure . Nous balisons l’endroit du tir et prévenons Arnaud de ce que nous avons observé .Aussitôt , il prévient Maxence et son Teckel pour une recherche au sang.

Je repars avec Max et Hercule pour cette recherche , tandis que le reste de l’équipe organise une deuxième traque sur un autre versant de bois .

Dès que nous sommes sur le lieu de l’anschuss , le Teckel prend tout de suite la trace de la fuite et nous retrouve la chevrette , inerte , gisant sur le sol feuillus.

FB_IMG_1453585881790

Je suis très ému et ravi pour Hercule et Max qui n’ont pas fait le déplacement pour rien.

De retour à la cabane , nous pesons et vidons l’animal . Elle affiche 22 kg et une fois vidée. nous observons l’entrée et la sortie de ma flèche qui pénètre entre les deux épaules pour ressortir dans le bas du cou .

Beaucoup d’émotions et de joie m’ont traversé durant cette journée.

FB_IMG_1453585890399

Au total , nous avons vu 14 chevreuils dont 10 sous mon Treestand , 1 seul tir !

Arc à poulies “Win&Win” de type “SHADOW” de 68 livres
Flèche carbone “Comète W&W”
Lame “Slick Trick Viper Trick”.

Pascal ERNULT – Janvier 2016

Mon premier gibier à l’arc …

Aujourd’hui arrivé au RDV à 8h00 au Bois des Aises.
Là, bisous aux amis, un grand café et enfin les consignes du responsable de chasse.
Il me demande si cela ne me dérange pas de revenir a la place de la dernière fois et je le lui dis non car le gibier circule !
Me voilà parti de mon coté et 20 minutes plus tard je suis perché à 4m de hauteur.
2 heures passent sans rien voir mais  une certaine personne me dit par texto :  j’ai vu 6 chevreuils et tiré un petit sanglier que j’ai loupé !!!
Bref , je me lève du treestand à 11h02 pour me réchauffer les pieds quand soudain 6 chevreuils arrivent à grand galop. L’arc est accroché au treestand !
Je m’ empresse de le prendre et comme par magie, merci « Saint Hubert », les 6 chevreuils se fixent sous mes pieds.
Au plan de chasse, il nous reste 3 chevreuils. Le souhait du président est en priorité un jeune. Je choisis le plus petit et  le vise comme Pascal Thebault mon mentor me l’a rabâché.
Je décoche ma flèche. Elle pénetre de ¾ arrière, passe par le poumon et  le coeur pour sortir entre les pattes avant. Le chevreuil se met à trotter sur 10m, ralenti et tombe à 30m.
 
Mon premier chevreuil à l’arc de prélevé.
Je suis tous tremblant et heureux comme un enfant qui ne va pas bien dormir ce soir car le film  repasse sans arrêt dans ma tête.

12439517_10201275591088869_4548619049696301686_n
Un très très grand merci a notre organisateur qui nous à tous fait voir du gibier en traquant et un grand merci à toute l’équipe ainsi qu’a mon poto Pascal qui m’a beaucoup appris pour ne pas dire tout appris sur la chasse à l’arc. 

12508975_10201272683576183_7191403009228770277_n

Arc diamond edge pro 57 lbs
Tube power fligh 400 8.4gpi
Lame maximal lazerrazor 125gr

Cyril Exbrayat – Janvier 2016